• La joie et le travail

    3 articles sur la joie au travail : bonne semaine et soyez heureux !

    La joie accroît la performance au travail
    (L’express, Guillaume Evin, publié le 04/03/2008)

    « Trois questions à Anne-Françoise Chaperon, psychologue et consultante au sein du cabinet Stimulus. Co-auteur de "100 réponses sur le stress" aux éditions Tournon.

    Parce qu’elle est une émotion positive, la joie est-elle forcément plébiscitée dans le monde du travail ?
    C’est là un point délicat, car la joie ou plutôt l’explosion de joie traduit malgré tout une perte de contrôle. A vrai dire, la joie est admise dans des situations précises, à l’occasion d’une fête en interne, d’une opération de communication, de la célébration de bons résultats ou de la signature de juteux contrats, etc ? Mais, sauf en ces rares cas de détente collective, il s’agit généralement d’une joie à minima. L’euphorie et l’hilarité cadrent mal en effet avec la retenue et le sérieux qui caractérisent l’entreprise au quotidien. Au bureau, on évolue dans une logique de rentabilité et d’efficacité. Aussi, quelqu’un de trop ouvertement heureux passera-t-il pour un dilettante ou un exalté. Et puis dans un contexte difficile, toute manifestation de joie sera déplacée.
    Cela dit, que peut apporter la joie sur le plan professionnel ?
    Cette émotion procure trois avantages indéniables : primo, elle stimule la créativité. Secundo, elle favorise la prise de décision. Enfin, tertio, elle pousse à davantage d’audace maîtrisée. Autrement dit, elle désinhibe mais toujours dans une optique de risques calculés. En somme, plus la joie augmente, plus la performance s’accroît, à condition bien sûr que l’on ne se coupe pas de la réflexion. La joie est également contagieuse. En cela, elle s’apparente un peu au charisme. Pour un manager, elle permet de transmettre de la motivation ou bien de surmonter des épreuves (une fusion, une délocalisation, une cession?). D’une manière générale, on ne saurait travailler sans joie aucune.
    Une personne toujours joyeuse est-elle suspecte ?
    Oui. La joie n’est jamais qu’un pic de bonne humeur qui vient contrebalancer nos perceptions négatives. Elle est là pour rétablir un équilibre. Ce serait une erreur de croire que l’on pourrait se passer des émotions négatives (peur, tristesse, dégoût, colère). Généralement, une personne est en bonne santé psychique lorsque son rapport émotions positives/émotions négatives est de l’ordre de 60-40. Par contre, quand les proportions s’inversent, elle devient soit anxieuse (la peur l’emporte), soit dépressive (la tristesse domine). »

    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/la-joie-accroit-la-performance-au-travail_1435893.html#v0vSSfDPRU1BP6Qj.99

    Comment cultiver la joie au travail ?

    « La joie au travail est plutôt suspecte dans certaines entreprises. Si on ne veut pas passer pour un joyeux luron irresponsable, mieux vaut afficher une mine préoccupée et stressée qui semble être une norme d’implication et de performance.
    Pourtant la joie est bénéfique au travail, c’est un facteur de réussite individuelle et collective car elle stimule la motivation, dynamise les équipes, favorise les échanges, réduit le stress et augmente le bien-être au travail.
    La joie au travail est un état d’esprit à développer que l’on soit manager ou collaborateur pour accomplir ses missions avec efficacité, dénouer de façon positive des situations relationnelles tendues et résoudre les problèmes de façon enjouée.

    • Manager : établissez des rapports plus humains pour créer une bonne ambiance dans votre équipe pour avoir des collaborateurs joyeux au travail.

    • Collaborateurs : appréciez ce que vous avez de bien dans votre travail et enrichissez ce qui vous apporte de la joie au travail :
    o Les missions qui donnent du sens et vous procurent du plaisir.
    o Les compétences et les atouts que vous pouvez développer.
    o Répandez de la joie et de la bonne humeur pour en recevoir en retour.
    o Partager plus de moments de convivialité avec votre manager et vos collègues. »

    http://blog-santeautravail.com/stress-au-travail/la-joie-au-travail/

    Travailler dans la joie : question spirituelle
    Publié dans 13 septembre 2014 à 18:47

    Question : Nous traversons différents états. Tout d’abord, lorsque nous rencontrons l’ego, nous leur demandons de nous élever au-dessus, ce qui signifie que nous travaillons avec la “ligne gauche”.
    Ensuite, il y a une transformation miraculeuse ; nous atteignons la “ligne droite”, nous nous unissons et nous connectons, la Lumière nous inonde, nous sommes bien, nous avons une lueur dans les yeux, et nous ressemblons à des fanatiques. Et ici nous comprenons que nous ne pouvons pas sortir vers le public comme cela parce qu’ils ne nous répondront pas. Et dès le moment où nous commençons à éteindre cela, ils nous demandent : “Où est votre joie ?” Alors c’est quoi travailler dans la

    Réponse : Nous devons avoir une confiance calme : “S’il vous plaît, donnez-moi le scalpel, je vais opérer mon ego.” Cela signifie que nous avons pleinement confiance dans le fait que nous sommes tous en train de faire la bonne chose ensemble.

    Question : Alors, où la joie se découvre-t-elle ?

    Réponse : N’est-ce pas de la joie ? Il existe différents niveaux de joie : la joie d’un petit enfant, la joie d’un adulte, et la joie d’une personne sage.

    Dans ce cas, lors de la convention, nous sommes dans nos cercles et la manière dont nous paraissons de loin ne nous intéresse pas du tout. Nous pouvons nous étreindre les uns les autres joyeusement ou exprimer notre joie différemment. Ce n’est pas important pour nous.
    Ce n’est pas important comment nous nous transmettons la joie et la confiance les uns aux autres. Soyez honnête ! Vous êtes dans votre collectif, dans votre famille.
    Tout le travail spirituel est construit sur une joie infinie ! Nous sommes heureux à propos de ce que nous avons reçu, de l’époque où nous vivons, de ce qu’est l’incarnation de notre âme, et de comment nous avons été choisis par le Créateur pour aider l’humanité et être un conduit pour son développement. Tout ce que nous touchons, tout doit être construit sur la joie, la confiance que nous pouvons atteindre l’objectif.

    Du congrès de Sotchi, Leçon n°4 du 25/08/14

    Michaël Laitman

    Fondateur et président de l'Institut Bnei Baruch de recherche et d'étude de la Kabbale dédié à l'enseignement et au partage de la sagesse de la Kabbale. Professeur d'Ontologie, Docteur de philosophie et de Kabbale, et maître es sciences en biocybernétique.

    Pour en savoir plus : http://laitman.fr/2014/09/13/travailler-dans-la-joie-2/#sthash.BFYozs9j.dpuf

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter