• Extrait de l'Oratorio de Michel Garnier "Marie de Magdala", avec Michel Garnier, PAKOUNE, et de nombreux artistes...
    Concert live à Saint Maximin la Sainte Baume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Musique pour étudier, augmenter la concentration,Best Music for Studying

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    "Le principe d’invocation de Nam-myoho-renge-kyo est établi par Nichiren, le 28 avril 1253. Myoho Renge Kyo est, littéralement, le titre japonais du Sûtra du Lotus. Mais, pour Nichiren, Myoho Renge Kyo représente beaucoup plus que le titre d'un texte bouddhique. Ces mots sont pour lui l'expression de la Loi de la vie que tous les enseignements bouddhiques cherchent à clarifier, de diverses manières.

     Nam-myoho-renge-kyo n'est qu'une simple phrase, mais qui contient l'essence du Sûtra tout entier. Vous demandez si l'on peut atteindre la boddhéité rien qu'en récitant Nam-myoho-renge-kyo et c'est la question primordiale. Nam-myoho-renge-kyo est le cœur même de l'ensemble du Sûtra, et la substance de ses huit volumes.

    Voici une brève explication de certains des principaux concepts exprimés dans cette phrase :

     Nam : Nam est un mot dérivé de la translittération du mot sanscrit namas qui signifie « se consacrer à », « respecter du fond du coeur », et exprime une forte foi.

    Myoho : Littéralement, Myoho signifie « loi merveilleuse » et exprime la relation entre la vie de l’univers et ses nombreuses manifestations. Myo désigne l’essence même de la vie, invisible et au-delà de l’entendement intellectuel. Cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible (ho) qui, elle, peut être appréhendée par les sens. Les phénomènes (ho) changent, mais un principe unique et immuable les habite tous (myo).

    Renge : Renge (prononcé « rèngué ») signifie « fleur de lotus ». Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet.
    La loi de cause et d’effet explique que chaque personne est directement responsable de sa propre destinée. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. Réciter Nam-myoho-renge-kyo produit simultanément dans les profondeurs de notre vie l’effet de la bouddhéité, qui ne manquera pas de se manifester le temps venu.
    De plus, bien qu’elle pousse et s’épanouit dans des étangs boueux, la fleur de lotus demeure immaculée. Elle symbolise ainsi l’apparition de l'état de bouddha originel dans la vie en proie aux troubles d’une personne ordinaire.

    Kyo : Littéralement, Kyo veut dire « sûtra », « voix » ou « enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour kyo désignait à l’origine le fil d’un ouvrage tissé, la continuité temporelle, et représente ainsi le caractère éternel de Nam-myoho-renge-kyo. Au sens large, kyo véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse."

    Source : http://culte.soka-bouddhisme.fr/pratique-religieuse/nam-myoho-renge-kyo

     A Anne Marie. Minouche, tu es partie sans crier gare, si discrètement; A Toi, cette prière qui était tienne...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Poème de Oriah Mountain Dreamer (an Indian Elder)Bonjour. Dimanche, jour de repos. Printemps, saison d’éveil et de poésie. Soleil, astre de sagesse : voici un poème amérindien.

    "Je ne m'intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,
    Je veux savoir à quoi tu aspires,
    Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton cœur.

    Je ne m'intéresse pas à ton âge.
    Je veux savoir, si pour la quête de l'amour et de tes rêves, Pour l'aventure de te sentir vivre,
    Tu prendras le risque d'être considéré comme fou.

    Je ne m'intéresse pas aux astres qui croisent ta lune.
    Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance, Si les trahisons vécues t'ont ouvert,
    Ou si tu t'es fané et renfermé par craintes de blessures ultérieures.

    Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,
    Sans t'agiter pour la cacher, l'amoindrir ou la fixer.

    Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne, 
    Si tu oses danser, envahi par l'extase jusqu'au bout des doigts et des orteils
    Sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

    Je ne m'intéresse pas à la véracité de l'histoire que tu racontes.
    Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu'un pour rester fidèle à toi-même,
    Si tu supportes l'accusation d'une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

    Je veux savoir si tu sais faire confiance, et si tu es digne de confiance.
    Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres.
    Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté;

    Je veux savoir si tu peux vivre avec l'échec, le tien ou le mien,
    Et malgré cela rester debout au bord du lac
    Et crier: "Oui!" au disque argenté de la lune.

    Je ne m'intéresse pas à l'endroit où tu vis ni à la quantité d'argent que tu as.
    Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,
    Tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

    Je ne m'intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici.
    Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

    Je ne m'intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui.
    Je veux savoir ce qui te soutient à l'intérieur, lorsque tout le reste s'écroule.
    Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
    Et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides."

    Savourez la vie !  

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour.

    Je vous propose ici un enregistrement d'un peu moins de  5 minutes.

    Il contient une invitation à la détente, à la relaxation de votre corps et de vos pensées.

    Qu'il vous soit bénéfique et vous aide à faire une pause dans votre journée ! Bonne écoute !

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • En ce milieu de semaine, pour continuer d'avancer dans la paix !

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Extrait d'une conférence improvisée du 8 février 1981 de Omraam Mikhaël Aïvanhov.

    La respiration concerne non seulement notre vie physique mais toutes les manifestations de notre vie psychique. La méditation, la prière, l'extase sont une respiration. Tous les rythmes de notre organisme peuvent s'accorder aux rythmes de la respiration de l'univers.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Respiration par le ventre, respiration thoracique, respiration profonde... De quoi s'agit-il ? Voilà l'objet de 2 articles trouvés sur " http://guerir-l-angoisse-et-la-depression.fr/reduire-l-angoisse-par-la-respiration-abdominale/" et poursuivis

    D’une respiration ventrale à une respiration thoracique

     Avez-vous une respiration abdominale?
    Ou avez vous une respiration thoracique?

     Si de façon récurrente vous êtes stressés, angoissés, une chose est presque sûre: Vous respirez mal!

     Ce n’est pas volontaire, mais néanmoins votre respiration s’est très certainement déformée. Regardez la respiration d’un bébé: seul son ventre se gonfle. C’est la respiration d’origine, la respiration abdominale.

     Maintenant, prenez conscience de votre propre respiration:

     Est ce que vos épaules se soulèvent? Est ce qu’il vous arrive d’avoir des points d’angoisse au niveau du torse? Un sentiment d’étouffer? De ne pas respirer complètement?

     Si oui, vous avez une respiration thoracique, une respiration par le haut du corps.  Cette façon de respirer crée des tensions et augmente l’anxiété. La bonne nouvelle est qu’il est toujours temps de réapprendre à respirer correctement. En pratiquant la respiration abdominale, le mieux-être sera immédiat.

     Alors pourquoi n’avons nous plus la même respiration que quand nous étions bébé? Et bien tout simplement parce que nous sommes devenus conscient. En grandissant nous avons accumulé de la tension, nous refoulons nos émotions, accroissons notre quantité de rancoeur, de regrets, de non-dit etc… Tout cela va discrètement se cacher dans le ventre, et notre respiration en est affectée.

     D’une respiration abdominale, complète, souple, fluide, on développe petit à petit une respiration saccadée, bloquée, incomplète.

     Respiration abdominale, thoracique : quelle différence ?

    Expliquée simplement, la respiration abdominale remplit la partie basse des poumons, et la respiration thoracique la partie haute.

    Prenez conscience qu’avec une respiration thoracique, vous n’utilisez pas vos poumons correctement. Vous ne remplissez que 30% des poumons.

     Oui, Et alors??

     Les conséquences sont une mauvaise élimination des toxines et une mauvaise alimentation des cellules en oxygène.

     Cette respiration n’est pas agréable, est anxiogène et ne vous permet pas de libérer correctement les tensions. Pour certains, moi y compris, cela se transforme en oppression au niveau de la poitrine puis en crise d’angoisse.

    Diminuer l’angoisse grâce à la respiration abdominale

     Mais il y a du positif: en respirant correctement à nouveau, vous pouvez diminuer votre angoisse de façon significative!! Croyez moi, la respiration abdominale est ce qui vous apportera de la détente et de la sérénité le plus rapidement.

     Si vous n’êtes pas convaincus et que vous voulez des explications plus scientifiques, vous pouvez lire cet article sur la respiration abdominale. Mais je suis sûr qu’au fond de vous, vous êtes conscient de ce que je raconte.

     Les fondamentaux de la méditation, du yoga, de la relaxation et même du sport sont basés sur une respiration profonde, complète, parfois appelée « respiration sacrée ».

     Alors comment faire pour revenir à une bonne respiration?

     La respiration idéale gonfle dans un premier temps le bas du ventre, puis le haut. En effet, la respiration thoracique n’est pas à exclure, elle complète la respiration abdominale. Respirer par le bas du ventre est une habitude à reprendre, et ce n’est pas évident… mais c’est peut-être ce qu’il y a de plus efficace pour calmer une angoisse.

     Un exercice qui m’aide beaucoup est de mettre une main sur le ventre, de respirer profondément par le nez en comptant 10, puis d’expirer en comptant 20 (vous pouvez adaptez, 5-10 par exemple). Le but est d’expirer vraiment tout l’air des poumons ce qui permet de chasser toutes les toxines (voir aussi l’article sur la puissance de l’expiration).

     Et on recommence une dizaine de fois, et ce plusieurs fois par jour. Forcez un peu lors de l’expiration, et laissez ensuite votre ventre se gonfler tout seul. Essayez vraiment de remplir vos poumons de bas vers le haut. Cet exercice de respiration abdominale est d’ailleurs à la base de la méditation.

     Cet exercice m’a permis de gérer mes crises d’angoisses et m’a rendu nettement plus serein. Ne le sous estimez pas, du fait qu’il paraisse si simple. Il est extrêmement efficace.

     Une astuce est de le faire un maximum de fois par jour, surtout si vous ne faites pas d’activités sportives. Pensez-y au réveil, devant un feu rouge, dans une file d’attente, devant la télé, avant de dormir… Avec 2 à 3 fois cinq minutes par jour, un mieux-être et une plus grande sérénité seront rapidement au rendez-vous.

     La respiration c’est la vie

     La respiration, c’est la vie. Et mal respirer, c’est mal vivre. Et croyez moi, si vous êtes sur mon blog, vous avez sûrement besoin de ré-apprendre à bien respirer. Moi-même je pratique tous les jours et ce n’est pas encore devenu automatique! Je continue à me surprendre en train de mal respirer…souvent.

     Enfin, j’ai toujours été mauvais élève, vous serez sûrement meilleurs que moi :).

     Souvenez-vous, je vous disais qu’il y avait 2 types de respiration: la respiration thoracique, et la respiration abdominale. Et bien en fait, ce n’est pas totalement vrai. Il y en a une troisième : la respiration claviculaire, soit la pire façon de respirer. C’est de cette façon que l’on respire lorsqu’on fait de l’hyperventilation, lors d’une crise d’angoisse par exemple. Hyperventiler consiste à respirer avec une tout petite partie de nos poumons (15%?). Rassurez-vous, tout le monde peut avec un peu d’entrainement ré-apprendre à contrôler sa respiration et ce même pendant une crise d’angoisse.

     Pour cela, nous devons pratiquer la respiration complète. Le plus souvent possible. Plus vous pratiquez, moins vous aurez de crises d’angoisses. Plus vous pratiquez, et plus vous saurez gérer l’angoisse et l’anxiété de manière générale.

     C’est quoi la respiration complète ?

     respiration complèteVoici un petit rappel des trois types de respiration et où elles se situent :

    •  Respiration claviculaire = respiration haute (épaules)
    • Respiration thoracique = respiration moyenne (thorax)
    • Respiration abdominale = respiration basse (ventre)

     La respiration complète, c’est l’ensemble de ces trois respirations réunies : 

     Respiration complète = Respiration abdominale + thoracique + claviculaire

     Respirer complètement, en gros, c’est apporter de l’air dans l’intégralité de nos poumons. C’est donc la façon idéale de respirer. Cela permet d’oxygéner plus efficacement nos cellules, et de libérer un plus grand nombre de toxines (et toxines dans le sang = stress = angoisse…).

     Donc en respirant complètement, on s’oxygène, on libère des toxines, donc on se détend. Mais tout cela arrive seulement si on pratique :), alors voici comment faire :

     Exercices simples de respiration profonde

     Vous pouvez faire cet exercice partout. Les deux points à respecter sont de garder le dos bien droit, et de respirer par le nez.

     Objectifs de ces exercices de respiration ?  Ces exercices ont 3 objectifs:
    - Vous faire prendre conscience des 3 différentes respirations
    – Vous apprendre à contrôler votre respiration
    – Diminuer l’angoisse et vous détendre intensément :)

    Symptômes? Si en faisant l’exercice, vous avez des vertiges et la tête qui tourne un peu, c’est normal. Passer d’une respiration haute à une respiration basse entraine une modification du taux de dioxyde de carbone dans le sang. Persévérez et la détente viendra remplacer ces symptômes.

     Exercice 1 : prendre conscience des trois sections de la respiration complète

     Tenez vous bien droit, et imaginez que vos poumons sont divisés en 3 sections, comme sur le schéma ci-dessus

     1 – Respirez une première fois pour remplir la partie haute, celle des épaules
    Puis prenez conscience de ce qui se passe en vous (détente? stress?…)

     2 – Respirez une deuxième fois pour remplir la partie du milieu, celle du thorax
    Puis à nouveau prenez conscience de se qui se passe en vous (détente? stress?…)

     3 – Respirez une dernière fois pour remplir la partie basse, celle du ventre.
    Vous aurez sans doutes remarqué que la respiration ventrale est la meilleure, celle qui permet le plus de se détendre.

     Exercice 2: Pratiquer la respiration complète

     C’est celui-ci que vous devez pratiquer le plus souvent possible! Allongé, assis ou debout, le dos droit:

     respiration complète

     1 – A l’inspiration: faire une inspiration par le nez, en 3 étapes

     Etape 1 – Abaissez le diaphragme en gonflant le ventre.
    Etape 2 – Diriger l’air vers le milieu des poumons en ouvrant les côtes et en soulevant légèrement la poitrine.
    Etape 3 – Terminez l’inspiration en dirigeant l’air vers les épaules et en les soulevant légèrement.

     2 – Gardez l’air quelques secondes.

     Plus vous deviendrez à l’aise, et plus vous pourrez le garder longtemps. C’est à ce moment que vous pouvez être un peu étourdi et même avoir le coeur qui accélère un peu : pas de panique, c’est normal :) Ca veut dire que vous n’aviez vraiment plus l’habitude de bien respirer !

     3 – A l’expiration: Faites une expiration par le nez en 3 étapes

     Etape 1 – Commencez l’expiration en laissant tomber les épaules
    Etape 2 – Puis continuez en laissant les côtes revenir en place
    Etape 3 – Enfin finissez l’expiration en rentrant le ventre, puis en le faisant remonter légèrement afin de bien expulser tout l’air.

     Ici, il est important de forcer un peu lors de l’expiration afin d’expulser un maximum d’air possible. L’expiration doit durer plus longtemps que l’inspiration.

     Puis revenez à l’étape 1 et reprenez. Normalement, si vous avez expiré correctement, en forçant un petit peu, vous pouvez laisser votre ventre se gonfler tout seul, sans forcer, et diriger l’air vers le bas, le milieu, puis le haut.

     Comment savoir si vous faites bien l’exercice? Si l’exercice vous calme, vous détend, que vous avez des petits gargouillements, que vous sentez vos muscles se relâcher…c’est que vous faites l’exercice correctement :)

     Combien de fois? Je ne vais pas vous dire « faites le 5, 10, 15, 20 fois… », mais faites le aussi souvent que vous le pouvez (et vous pouvez le faire souvent car vous pouvez le faire partout…donc aucune excuse possible). Comme pour un sport, plus vous en faites, et plus vous ressentirez vite les bienfaits et plus ces bienfaits seront présents sur le long terme. Et plus vous le faites, et plus cela redeviendra automatique. En tout cas, il vaut mieux faire cet exercice 3 fois par jour pendant 30 secondes, que 1 seule fois 1 minute 30.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire