• Pour une amélioration générale de la santé...

    "Au delà des apparences de mon corps physique et au delà des sentations que celui-ci me procure, il existe au fond de moi l’expression de la parfaite harmonie qui ne demande qu’à s’imposer dans toute sa plénitude.

    Les désagréments que j’ai vécu jusqu’à ce jour, ne sont que la manifestation des discordances émotives que j’ai moi-même créées, des infractions par négligences ou ignorance que j’ai moi-même commises.

    Je me pardonne tout cela car je sais que je suis ici pour apprendre.

    Dès cet instant et à ce moment même, je décide de laisser s’exprimer la perfection qui est en moi. De laisser circuler librement l’énergie dans mon corps, de rayonner la santé et l’harmonie intérieure.

    Ceci devient immédiatement réalité parce que je le veux profondément, et que rien ni personne n’a le pouvoir de m’en empêcher.

    Dès maintenant et à partir de cet instant, une régénération rapide de mon corps se met en œuvre d’une façon irréversible.

    De seconde en seconde, de minute en minute, d’heure en heure ma santé s’améliore désormais rapidement et cela est possible car j’ai décidé de renouer avec la Vie et d’ouvrir grandes les portes à l’Energie Cosmique

    Ma confiance est totale

    Désormais je suis l’expression vivante de la santé"

    Dr Murphy

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le massage Tui Na est, avec l'acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise et les exercices énergétiques (Qi Gong et tai-chi), l’une des 5 branches de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il est donc fondé sur la vision à la fois « énergétique » et très pratique qui est propre à la MTC et qui est présentée dans la fiche Médecine traditionnelle chinoise.

    Tui signifie « pousser » et Na, « saisir ». Ce sont les 2 types de manipulations les plus couramment utilisées dans le massage thérapeutique chinois. Il arrive parfois que le terme Anmo, signifiant « appuyer » (an) et « frotter » (mo), soit relié au mot Tui Na, car ces 2 mouvements sont également à l’origine de l’approche.

    Le massage Tui Na diffère des techniques de massage occidentales, surtout à cause du concept énergétique sur lequel il repose (harmonisation du Qi), mais également en raison de la multiplicité des types de manipulations. En effet, le praticien utilise une grande diversité de techniques variant selon les zones à traiter, le genre de déséquilibre, l’âge et la constitution de l’individu. Le thérapeute compte donc sur plus de 300 manipulations différentes, rigoureusement classées selon leur forme, leur force et leur fonction. Il les exécute généralement avec ses membres supérieurs (doigts, paume, main, poignet, avant-bras ou coude), mais il arrive qu’il utilise ses genoux, ses pieds, voire son crâne. Selon nos critères occidentaux, le Tui Na se classerait dans la catégorie des massages plutôt dynamiques.

    Le massage Tui Na se compose de plusieurs techniques particulières. Voici les principales.

    • L’enroulement pour traiter les tissus mous et les lésions articulaires et musculaires.
    • La digipuncture (ou acupression) qui procède par stimulation des points d’acupuncture pour traiter les maladies internes.
    • La méthode Nei Gung prônant la pratique d’exercices énergétiques et de techniques de massage visant à revitaliser l’organisme.
    • Les manipulations s’appliquant au système musculosquelettique pour traiter les troubles articulaires et les douleurs nerveuses.

    Détente, mais surtout thérapie

    Le Tui Na, en tant que modalité thérapeutique, est normalement prescrit à la suite de l’établissement d’un bilan énergétique par un docteur en médecine chinoise. Le Tui Na agit sur les différentes parties et fonctions du corps, même internes. Il élimine les blocages et stimule les capacités d’autoguérison de l’organisme. Il favorise la circulation sanguine et énergétique et contribue à diminuer la douleur. Souvent employé en combinaison avec d’autres thérapies de la MTC, le massage chinois est utilisé pour soulager un grand nombre de maux courants (rhume, migraine, constipation, nervosité) et d’affections liées au système musculosquelettique (tendinite, bursite, douleurs articulaires).

    On peut aussi y avoir recours simplement comme massage de détente ou pour une « harmonisation énergétique ». Une séance typique se déroule sur une table de massage ou un matelas posé au sol, sur une personne habillée de vêtements confortables.

    Une vieille histoire

    Le Tui Na fait partie de la culture chinoise depuis des millénaires. Des inscriptions trouvées sur des os et des carapaces de tortues révèlent qu’on l’utilisait pour soigner les enfants et les troubles digestifs des adultes. Il fut interdit durant la révolution communiste, de 1911 à 1949. Un grand nombre d’écrits ont alors disparu et ce sont les couches populaires qui ont maintenu la pratique. En 1949, lors de l’avènement de la République populaire de Chine, le Tui Na a été réintégré avec les autres disciplines de la Médecine traditionnelle chinoise. En 1950, le premier programme de formation en Tui Na fut mis sur pied; il durait 2 ans. Depuis 1974, l’enseignement dure 5 ans.

    En Occident, le Tui Na est probablement la branche la moins connue de la Médecine traditionnelle chinoise. Au Québec, Bernard Côté, un grand spécialiste de la médecine chinoise décédé en 2001, a enseigné le Tui Na à partir des années 1980.

    Le massage Tui Na est, avec l'acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise et les exercices énergétiques (Qi Gong et tai-chi), l’une des 5 branches de la Médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il est donc fondé sur la vision à la fois « énergétique » et très pratique qui est propre à la MTC et qui est présentée dans la fiche Médecine traditionnelle chinoise.

    Tui signifie « pousser » et Na, « saisir ». Ce sont les 2 types de manipulations les plus couramment utilisées dans le massage thérapeutique chinois. Il arrive parfois que le terme Anmo, signifiant « appuyer » (an) et « frotter » (mo), soit relié au mot Tui Na, car ces 2 mouvements sont également à l’origine de l’approche.

    Le massage Tui Na diffère des techniques de massage occidentales, surtout à cause du concept énergétique sur lequel il repose (harmonisation du Qi), mais également en raison de la multiplicité des types de manipulations. En effet, le praticien utilise une grande diversité de techniques variant selon les zones à traiter, le genre de déséquilibre, l’âge et la constitution de l’individu. Le thérapeute compte donc sur plus de 300 manipulations différentes, rigoureusement classées selon leur forme, leur force et leur fonction. Il les exécute généralement avec ses membres supérieurs (doigts, paume, main, poignet, avant-bras ou coude), mais il arrive qu’il utilise ses genoux, ses pieds, voire son crâne. Selon nos critères occidentaux, le Tui Na se classerait dans la catégorie des massages plutôt dynamiques.

    Le massage Tui Na se compose de plusieurs techniques particulières. Voici les principales.

    • L’enroulement pour traiter les tissus mous et les lésions articulaires et musculaires.
    • La digipuncture (ou acupression) qui procède par stimulation des points d’acupuncture pour traiter les maladies internes.
    • La méthode Nei Gung prônant la pratique d’exercices énergétiques et de techniques de massage visant à revitaliser l’organisme.
    • Les manipulations s’appliquant au système musculosquelettique pour traiter les troubles articulaires et les douleurs nerveuses.

    Détente, mais surtout thérapie

    Le Tui Na, en tant que modalité thérapeutique, est normalement prescrit à la suite de l’établissement d’un bilan énergétique par un docteur en médecine chinoise. Le Tui Na agit sur les différentes parties et fonctions du corps, même internes. Il élimine les blocages et stimule les capacités d’autoguérison de l’organisme. Il favorise la circulation sanguine et énergétique et contribue à diminuer la douleur. Souvent employé en combinaison avec d’autres thérapies de la MTC, le massage chinois est utilisé pour soulager un grand nombre de maux courants (rhume, migraine, constipation, nervosité) et d’affections liées au système musculosquelettique (tendinite, bursite, douleurs articulaires).

    On peut aussi y avoir recours simplement comme massage de détente ou pour une « harmonisation énergétique ». Une séance typique se déroule sur une table de massage ou un matelas posé au sol, sur une personne habillée de vêtements confortables.

    En Chine, les champs d'application du massage Tui Na sont multiples. Il est utilisé à des fins préventives et thérapeutiques autant chez les adultes que chez les enfants. Mais, mis à part les quelques recherches que voici, et qui sont peu concluantes, la plupart des essais cliniques n’ont été publiés qu’en chinois. Conséquemment, il est impossible de se prononcer sur l'efficacité de ce type de massage pour le moment.

    Recherches

    Maladie de Parkinson. Vingt-trois patients souffrant de maladie de Parkinson ont reçu une combinaison de massage Tui Na et d’acupuncture, 1 fois par semaine pendant 6 mois1. Bien que quelques patients aient rapporté des changements positifs dans leur évaluation des symptômes de la maladie à quelques occasions dans la période de traitement, aucune amélioration significative n’a été observée après 6 mois.

    Fibromyalgie. Un essai clinique aléatoire a été réalisé auprès de 33 patients souffrant de fibromyalgie2. Seize d’entre eux ont reçu 8 séances de 50 minutes de yoga se terminant avec 15 minutes de massage Tui Na. Pour les autres, le massage était remplacé par une période de relaxation. Une diminution de la douleur a été observée dans les 2 groupes durant les 8 semaines de traitements. Cependant, ces effets n’ont pas été maintenus après l’arrêt des traitements, de 4 à 6 semaines plus tard.

    Arthrose cervicale. En 2008, une revue systématique sur l’arthrose cervicale a été publiée en anglais, à partir d’articles originalement rédigés en chinois3. Les 7 études retenues portaient principalement sur l’intensité des maux de tête et des vertiges. Les conclusions montrent que le massage Tui Na n’apporte aucun bénéfice dans le traitement des maux de tête et des résultats très mitigés en regard des vertiges.

    Sources et pour en savoir plus : http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=massage-tui-na-th-applications-therapeutiques-du-massage-tui-na

    Ressources : Fédération nationale de médecine traditionnelle chinoise. (Informations, adresses de praticiens.)
    Tél. (0033)950 304 870.www.fnmtc.fr

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • La petite histoire de ce moment

    En France, le jour de l'an n'a pas toujours été le 1er janvier. Aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le jour de l'an était célébré le 1er mars. Sous le règne de Charlemagne, au IXe siècle, l'année commençait à Noël. Du temps des rois capétiens, à partir du Xe siècle, l'année débutait le jour de Pâques. C'est seulement depuis 1564 que la nouvelle année débute le 1er janvier. En effet, dans l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, le roi Charles IX décide de fixer le début d'année au 1er janvier afin d'uniformiser le calendrier du royaume.

    Mais qui était Sylvestre ?

    Le Saint célébré le 31 décembre n'a aucun lien avec le passage à la nouvelle année. Ce n'est qu'une coïncidence du calendrier grégorien. Sylvestre était le 33e pape. D'origine romaine, il occupa le trône de Saint-Pierre pendant près de vingt-deux ans (314-335). C'est sous son règne que le christianisme fut reconnu comme religion officielle de l'Empire romain, avec la conversion de l'empereur Constantin Ier. Sylvestre eut ainsi la lourde responsabilité d'organiser l'Église dans une société enfin pacifiée.

    Nouvel an Dans le monde

    S'il est de coutume en France d'entamer le réveillon avec un florilège de bonnes résolutions en débouchant une bouteille de champagne (attention tout de même à ne pas trop en abuser), les traditions du Nouvel An diffèrent selon les pays du globe.

     Espagne

    Pour démarrer la nouvelle année du bon pied, il est de coutume d'avaler douze grains de raisins a chaque son de cloches des douze coups de minuit. 
    Cette tradition permet d'apporter prospérité, chance et succès pour chaque mois de l'année à venir.

     Nouvelle-Zélande

    Afin de célébrer le Nouvel An avec amusement, il est de tradition de sortir ses plus belles casseroles et de les frapper assez fort pour garantir un vacarme général dans les rues.

     Écosse

    Dès que les 12 cloches de minuit retentissent, les Écossais retiennent leur souffle car la tradition du "First footing" peut débuter.
    La première personne qui passera le seuil de la porte déterminera en effet la chance de la famille pour l'année entière.

     Colombie

    Une fois la nouvelle année célébrée, la tradition est de faire le tour du quartier avec une valise vide, synonyme d'une année remplie de voyages.

     Irlande

    Pour maximiser leur quota de chance durant l'année à venir, les Irlandais entrent par la porte de leur domicile en avant puis ressortent immédiatement en arrière à minuit.

     Chili

    Afin de se garantir une année pleine d'argent et de travail, il est de coutume de manger une cuillerée de lentilles à minuit.

     Argentine

    Afin que les demoiselles célibataires puissent trouver l'amour durant la nouvelle année qui s'annonce, il est nécessaire de porter de nouveaux sous-vêtements roses afin d'attirer le grand amour !

     Russie

    Dès que les douze coups de minuit retentissent, il est de coutume d'écrire un vœu sur un papier, de le brûler et de le jeter dans son verre de champagne.
    Il faut ensuite terminer son verre dans la minute pour espérer voir son vœu se réaliser dans l'année.

    Très bon 2015 ! Que vos vœux soient exaucés et que la paix vous accompagne toute l'année durant !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Mathieu Ricard a dit :

    "La société a besoin de pardonner afin d'éviter que ne se perpétuent la rancune, l'acrimonie et la haine qui vont inévitablement mûrir et se traduire par de nouvelles souffrances. La haine ravage nos esprits et ruine la vie des autres. Pardonner signifie briser le cycle de la haine.
    Un individu, comme une société, peut tomber sous son emprise, mais ce sentiment n'est pas inéluctable et peut disparaître de l'esprit de l'homme : voyez comme une rivière polluée peut retrouver sa pureté initiale et son eau redevenir potable. Sans la possibilité d'un changement intérieur, l'humanité se trouverait prisonnière de l'enchaînement du mal, du désespoir et des défaites sans fin, qu'elle s'infligerait à elle-même. Un proverbe bouddhiste dit : ‟Le seul aspect positif du mal réside dans le fait qu'il peut être purifié.” Si l'on se transforme réellement, le pardon qui vous est accordé n'est pas indulgence à l'égard des fautes passées, mais reconnaissance de ce changement. La notion de pardon est intimement liée à l'idée de transformation."(source = http://www.matthieuricard.org/blog/posts/le-pardon)

    Voici deux méditations pour vous guider : 

    L'une, immédiatement ci-dessous en format texte, que vous pouvez télacharger en format MP 3 sur le site : http://www.meditationsguidees.com/?page_id=663

    "Je prends une position bien confortable, de manière à pouvoir me détendre parfaitement.

    Pour commencer cette phase de relaxation, je porte mon attention sur la zone de mon front. Je le relâche et je ressens les sensations agréables que me procure cette détente. Mon front devient lisse, comme la surface d’un lac sans ride. Puis, je fais la même chose pour le contour de mes yeux et mes paupières. Je les déplisse, elles semblent devenir lourdes. Je ressens la détente qui s’imprègne dans mes deux yeux, c’est agréable. Maintenant, mes mâchoires, je les desserre complètement, et je ressens ce relâchement. Ma bouche, mes lèvres et ma langue se relâchent également, entièrement. Je porte mon attention sur la zone de ma nuque, et sur l’arrière de mon crâne. En conscience, je relâche cette zone, et je ressens les sensations de ce relâchement. Toute ma tête est parfaitement détendue. Elle baigne dans une douce énergie harmonisante. Je m’installe de plus en plus profondément dans la relaxation, ici  sur le site et maintenant. Ma gorge maintenant, je la libère de toutes tensions. Je dénoue tous les nœuds, toujours en ressentant. Plus je ressens, plus je me relâche, et plus je m’ouvre aux énergies de guérison. Mon mental s’apaise également, le flux de mes pensées diminue au fur et à mesure que je descends dans le ressenti de mon corps. Je ressens maintenant mes épaules et mes trapèzes, et je les relâche complètement. Toutes les tensions accumulées dans cette zone se dissipent sous l’effet de cette détente bienfaisante. De plus en plus, je lâche-prise et m’en remets avec confiance aux énergies harmonisantes. Je peux déjà ressentir leur présence en moi. Les perceptions changent par rapport au début de l’exercice. Je m’aligne sur ma Vraie nature. En me relâchant, je me libère de mes peurs inconscientes, je m’ouvre à l’Amour qui ne demande qu’à affluer en moi. J’approfondis encore un peu plus mon état de relaxation et de lâcher-prise, en me concentrant sur la zone de ma poitrine. Je la libère de toutes crispations. Mes poumons peuvent à nouveau fonctionner librement, sans entrave. Pendant quelques instants, j’accompagne les mouvements de va-et-vient de l’air dans mon thorax. Ma respiration retrouve un rythme naturel et harmonieux, sans aucun effort de ma part. Une intelligence supérieure prend le relais et rétablit l’équilibre dans tout mon être. C’est mon Âme, pure énergie d’Amour. Tout ce que j’ai à faire, c’est de me détendre et de la laisser faire. En même temps que mon mental, mon enfant intérieur se relâche également, au fur et à mesure que je détends mon corps physique. Maintenant, mon ventre. C’est le lieu de cristallisation de beaucoup de souffrances de mon enfant intérieur, alors j’y accorde une attention toute particulière. Je relâche mon ventre le plus possible, et me concentre sur les sensations de ce relâchement. Je ressens la douceur qui s’y installe, c’est très agréable. Je me laisse porter par les sensations agréables de ma respiration libérée, dans le ventre. Je prends conscience du rythme naturel et harmonieux de ma respiration. Je ne cherche pas à la contrôler ou à la modifier, je l’observe suivre son cours. Plus je ressens, plus je m’ancre dans une profonde relaxation. Je reste néanmoins parfaitement éveillé-e, dans l’observation consciente et vigilante. Puis, maintenant, je libère globalement tous les muscles de mon dos, afin de leur apporter les bienfaits de la détente. Je ressens globalement tout mon dos. Puis, je descends encore un peu plus bas, au niveau de mon bassin. Je relâche mes adducteurs et mes muscles fessiers. La détente peut maintenant couler librement dans mes deux jambes. Je les relâche en restant bien concentré-e sur le ressenti que me procure ce relâchement. Jusqu’au bout des pieds, mes jambes sont totalement détendues. Enfin, je fais de même avec mes deux bras, depuis les épaules jusqu’au bout des doigts. Je ressens les vibrations dans mes deux mains et mes deux pieds. Juste ressentir, sans analyser, sans étiqueter les sensations. Je suis le témoin silencieux, qui contemple depuis un espace de quiétude. Je vis un état de grand lâcher-prise.

    Maintenant, j’accorde mon attention à tout mon corps, dans sa globalité. Je le ressens, comme un seul champ d’énergie. Au travers de ce ressenti global, j’observe cette Présence que je suis. Tout mon corps vibre. Je ressens la Vie circuler en moi. Mes cellules baignent dans l’Amour matriciel de ma Lumière. Je reste dans ce contact conscient avec ma propre Présence, encore quelques secondes. Afin d’intensifier encore un peu plus ce lien qui me relie à mon Âme et à ses énergies de guérison, je me connecte à la zone de mon bas-ventre. Je ressens mon Hara, à environ trois centimètres sous mon nombril. Je ressens les sensations dans mon bas-ventre. Pour cela, je peux m’aider des sensations produites par les mouvements de ma respiration. Je reste bien concentré-e sur mon Hara. Je demeure dans cet état de totale confiance, de grand lâcher-prise. En portant ma conscience sur mon Hara, je le réharmonise. Cela se fait tout seul, il me suffit de ressentir sans penser, juste ressentir. Ainsi, telle une coupe vide, je me laisse remplir par l’énergie d’Amour de mon Âme. Je peux visualiser cet Amour qui se diffuse partout dans mon corps depuis mon bas-ventre. Des vagues d’harmonie me traversent de part en part. Je peux en ressentir les effets sous la forme de vibrations, de chaleur ou de froid, de picotements. S’il y a des sensations étranges ou désagréables qui attirent mon attention, je les ressens sans les juger, comme des nuages qui passeraient dans le ciel. Mes énergies se réalignent parfaitement. Tout se fait naturellement, sans effort. Si des parties de mon corps se sont crispées inconsciemment, je les relâche à nouveau, tout simplement. Je n’ai rien à craindre, je m’abandonne avec confiance dans les bras de mon Âme. Je me laisse porter par sa Lumière, par son Amour inconditionnel. Je suis comme un enfant, qui se sent enveloppé dans une matrice d’Amour. Je sens ce champ d’énergie matriciel qui me nourrit et qui me protège. C’est mon Âme, c’est ma nature de Bouddha, c’est le Féminin sacré, en moi et tout autour de moi. Je suis en Unité avec cette matrice, avec cette Force d’Amour harmonisante. Elle et moi sommes UN. Une seule et même Conscience. Il n’y a plus de séparation. Je ressens la Force de l’Amour qui m’anime, qui interpénètre chacune des cellules de mon corps, mes émotions et mon esprit. Tout ce que je suis baigne dans ce champ d’Amour. Je continue d’observer, de sentir, à partir de cette Pure conscience d’Amour. Je suis comme un océan infini, à l’intérieur duquel se meuvent des vibrations, des phénomènes. J’observe avec détachement ses vibrations qui vont et qui viennent à l’intérieur de moi. Je voyage en conscience dans mon corps, je m’amuse à ressentir sans juger, sans analyser. Pure conscience, pure Présence. Tout ce que je ressens baigne dans ce champ d’Amour que je suis.

    Dans cet état de conscience libérée de la forme, je vais maintenant pouvoir accueillir et guérir certaines blessures de mon enfant intérieur. Il peut s’agir de culpabilité, de colère, d’un sentiment d’injustice, d’humiliation ou de honte. Il peut s’agir de jalousie ou d’orgueil également. Pour cela, je vais laisser venir à moi une situation qui a été source de souffrance. Je me fais confiance, car je suis dans ma Lumière. Je visualise cette situation, et la ou les personnes présentes. Je revois cette personne que j’ai peut-être blessée, ou qui m’a fait souffrir. Je me repasse le film de cette situation, des actes et des paroles échangées. Je me laisse revivre les émotions de mon enfant intérieur. Je ressens sans jugement ses états d’âme, ses réactions. J’accueille ses émotions, je les ressens intensément, sans répression. Je respire avec ses émotions, quelles qu’elles soient. Je les accepte ! Par ce regard dénué de jugement, j’accompagne mon enfant intérieur dans sa souffrance. Je le prends dans mes bras, je l’enveloppe, je le réconforte, je lui accorde le pardon, je lui donne l’Amour qui lui a manqué, je le libère du poids de sa souffrance. Il retrouve sa légèreté. Il retrouve son sourire, sa joie de vivre. Si je le souhaite, je peux accompagner cet élan du cœur avec le pardon, formulé avec des mots. Je m’adresse avec douceur et bienveillance à mon enfant intérieur : « je te pardonne, je t’aime, je suis là pour toi, je te protège ». Je continue d’accueillir les émotions sans juger. Juste ressentir, respirer avec les vibrations.

    Et maintenant, j’offre mon pardon et mon immense Amour à cet autre qui m’a fait du mal, ou que j’ai peut-être blessé. Derrière ses masques, je vois la souffrance de son enfant intérieur. Il n’était pas encore éveillé à l’Amour, alors je lui montre le chemin du pardon et de l’acceptation inconditionnelle. Ce petit être qui a tant souffert par le passé, je le prends dans mes bras, je lui pardonne toutes ses fautes. Se sentant aimé, quoi qu’il ait pu faire, il se libère de la peur et retrouve sa propre Lumière. Il se libère du poids de sa souffrance également. L’Amour panse ses blessures. Dans la Lumière, il n’y a plus aucune raison de se sentir menacé par l’autre. Les enfants intérieurs se réunissent. Ils peuvent danser ensemble, rire, se prendre dans les bras. Il n’y plus de fautes, plus de péchés, plus d’injustices, plus de bourreaux, plus de victimes. Il n’y a plus d’opposition, plus de manques, plus de séparation. L’Amour se suffit à lui-même. Je porte à nouveau mon attention sur mon corps et toutes ses énergies. Je continue de ressentir depuis cet espace de Conscience pure. Je reste dans la Présence, la vigilance. Dans ma vie de tous les jours, quelles que soient les souffrances qui pourront remonter à la surface, je sais que j’ai toujours la possibilité de prendre ce regard et de me pardonner, de m’aimer sans condition. L’Amour n’est toujours qu’à une seule croyance de distance. Il me suffit de changer de regard pour m’en apercevoir. Désormais, je n’ai plus peur, car je sais qu’il suffit que je me détende et que je ressente avec bienveillance les états d’âme de mon enfant intérieur pour que l’Amour jaillisse de mon centre et m’apporte la guérison. Je sais que la solution à toutes mes souffrances se trouve en moi, à chaque instant. À chaque fois que la souffrance est présente, je peux poser ce regard bienveillant synonyme de pardon véritable.

    Je reviens maintenant à mon corps physique. Je le ressens des pieds jusqu’à la tête. Je vais maintenant remonter lentement des pieds jusqu’à la tête. Lorsque je serai arrivé à la tête, la sensation de lourdeur et d’engourdissement aura complètement quitté mon corps, complètement. D’abord, je ressens mes deux pieds et mes deux jambes. Plus je les ressens, plus ces parties deviennent légères, comme si un fil invisible les attirait vers le ciel. L’engourdissement disparaît totalement dans mes pieds et mes jambes. Maintenant, mes deux bras. La lourdeur fait place à la légèreté dans mes deux bras. L’engourdissement quitte mes deux bras. Mon buste maintenant, il redevient léger, comme une plume. Les sensations de lourdeur et d’engourdissement disparaissent totalement dans mon buste. Enfin, ma tête redevient légère, comme si elle était attirée vers le ciel. Tout mon corps est à nouveau léger et tonique, totalement désengourdi, plein de vitalité. Je prends tout le temps qu’il me faut pour bouger les parties du corps restées immobiles, dans la maîtrise de chaque geste. J’inspire et j’expire lentement et profondément, à plein poumon. Je m’étire et contracte certains muscles, puis je les relâche. J’ai tout mon temps. Je suis en pleine forme."

    Vous est ici proposée également une autre méditation pour varier les plaisirs d'ouverture à l'amour par la libération des rancœurs et des culpabilités ...

     Je vous souhaite la paix

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire