• Les huiles essentielles de saison

    En plus de développer votre odorat, les huiles essentielles procurent des soins de l’ensemble du corps : il s’agit de l’aromathérapie.

    Cette discipline de soins alternatifs à la médecine occidentale allopathe est en harmonie avec les médecines orientales. Elle peut également compléter la médecine occidentale préconisée par votre médecin traitant.

    Elle peut vous apporter son soutien en ce début d’année scolaire, en  préparation de l’automne à venir : après l’explosion de chaleur, d’activité, mais aussi de partage et de joie qui s’est opérée pendant l’été, l’automne est une période de transition et de baisse de régime, souvent inconfortable pour l’organisme et le psychisme. Rentrée scolaire, reprise du rythme de travail, diminution de la durée d’ensoleillement amènent souvent des coups de déprime.

    L’aromathérapie et les approches orientales

    L’Ayurvéda, médecine traditionnelle et art de vivre venu d’Inde, nous enseigne que les saisons et les variations climatiques peuvent jouer sur notre physiologie et notre psychisme. Pendant la saison froide, le corps se raidit puis se refroidit, s’alourdit et s’endort. Au niveau de l’esprit un sentiment de vide, d’anxiété, de gravité s’installe, l’esprit est confus et s’engourdit. La médecine ayurvédique invite donc à utiliser des traitements qui doivent respecter à la fois les rythmes saisonniers et les cycles du corps.

    Respecter son corps et ses besoins en calant votre rythme de vie au rythme de votre corps et sur celui de la nature et utiliser les huiles qui correspondent à la saison.

    En médecine chinoise, l’organe qui renouvelle sa charge dès l’automne est le poumon. Outre sa fonction respiratoire, cet organe est aussi le siège de la tristesse. Le poumon gère, selon l’esprit chinois, « l’intermédiaire entre l’organisme et l’extérieur » et à ce titre contrôle l’équilibre énergétique de toutes les interfaces comme la peau, les muqueuses, les sinus. La sécheresse de la saison automnale est un élément du climat qui agresse l’ensemble de ces interfaces et favorise le déséquilibre énergétique du principe du métal. Celui-ci se manifestera par une tendance à la rupture avec le monde extérieur : repli sur soi, tristesse, ennui voire dépression, mais aussi (dans la matière) rhinites, toux, allergies, asthme, chute de cheveux, ou encore problèmes de peau et fatigue chronique.

    Les huiles essentielles d’automne

    D’un point de vue énergétique, l’énergie yang, qui nous porte tout l’été et qui amène la chaleur, l’extériorisation et le mouvement, entame sa descente pour laisser progressivement la place à son énergie complémentaire yin, en plénitude en hiver tournée vers l’intériorité et le froid.

    L’organisme est à l’image de la nature où la densité végétale diminue progressivement, le corps physique se rétracte, la peau gorgée de soleil a tendance à se flétrir et se ternir, les pertes d’eau déminéralisent progressivement l’organisme, les cheveux tombent et les coups de fatigue se font ressentir. Si le psychisme est fragile, la déprime guette.

    C’est donc le moment de l’épuration et de l’élimination, les différentes voies de circulation et d’évacuation sont sollicitées, tant d’ailleurs sur le corps physique que sur la sphère subtile émotionnelle, c’est aussi la période des remises en question et des décisions importantes.

    Ainsi, les huiles essentielles stimulantes des émonctoires dites portes de sorties de l’organisme (à savoir pour les principaux le foie, les reins, et le gros intestins), sont utiles par voie interne pour favoriser le processus naturel automnal de détoxification : huile essentielle de menthe poivrée, basilic exotique, racine de livèche et de céleri, sans oublier un grand dépuratif hépatique comme l’essence de citron sont entre autres les points forts aromatiques de la saison, à consommer en cure pendant 3 semaines.

    Deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée pures sur la langue, matin, midi et soir vous permettront de repartir du bon pied.

    Pour soutenir le poumon, Les huiles essentielles de ravintsara, grande protectrice immunitaire et respiratoire, relance l’activité pulmonaire et même ORL d’un point de vue organique et physiologique. L’huile essentielle d’angélique apporte une information puissante de calme intérieur, de profondeur chaude et bienveillante. Sa fragrance racinaire semble connue depuis toujours et soulève les plus lointains souvenirs d’enfance. Elle soutient donc favorablement le mouvement du moment, apporte centrage sur soi et son histoire, en toute certitude et confiance, et favorise ainsi un esprit serein et juste, propice au choix et la prise de décision.

    Plus généralement, les défenses immunitaires peuvent être stimulées par une goutte d’huile essentielle de citron pur posée sur le plexus solaire. Si le rhume vous a déjà pris, c’est l’eucalyptus radié qu’il vous faudra : une goutte sur un petit sucre 4 fois par jour.

    Une goutte de verveine citronnée sous la langue, 3 fois par jour pendant 3 semaines devrait venir à bout de la déprime saisonnière qui peut vous affecter

    Si vous êtes plutôt sujets aux angoisses, versez 5 gouttes d’huile essentielle de fleur d’oranger dans un peu d’eau dans un diffuseur et faites-le brûler chez vous ou sur votre lieu de travail. Stressé ? Procédez de même avec de la lavande.

    Prenez soin de vous et bonne semaine

    Sources :

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter