• Le saint dans un monde dual : une possible méditation sur le 2 aussi ! Extrait du Tao-Tö King

    Le saint dans un monde dual : une possible méditation sur le 2 aussi ! Extrait du Tao-Tö KingBonjour.

    Un post précédent était consacré à saint François d’Assise (*). Voici quelques paroles du Tao-Tö Ling concernant les caractéristique d'un saint.

    Mais avant, petit rappel sur cette tradition.

     Lao Tseu  (570 – 490 avant JC)

    La philosophie du maître vénérable Lao-tseu est monothéiste, considérant qu’avant la naissance de l’univers, il y avait quelque chose d’indéterminé, d’indépendant, d’inaltérable. Ce principe premier, à l’origine du monde, est le Tao.

    Je vous propose de revenir sur l’histoire de ce maître en fin d’article.

     Extraits

     « Le saint n’a pas d’esprit propre. (…)
    Etre bon à l’égard des bons
    Et bon aussi envers ceux qui ne le sont pas,
    C’est posséder la bonté même.
    Avoir
    confiance en des hommes de confiance
    Et aussi en ceux qui ne le sont pas,
    C’est posséder la confiance même. (…)
    Le saint unifie les esprits du monde. » (chapitre 49)

    « Le saint se garde d’amasser ;
    en se dévouant à autrui, il s’enrichit,
    après avoir tout donner, il possède encore davantage. » (chapitre 81)

     Et puis…

    « (…) l’être et le néant s’engendrent.
    Le facile et le difficile se parfont.
    Le long et le court se forment l’un par l’autre.
    Le haut et le bas se touchent.
    La voie et le son s’harmonisent.
    L’avant et l’après se suivent. (… )
    Il (le saint) produit sans s’approprier,
    Il agit sans rien attendre,
    Son œuvre accomplit, il ne s’y attache pas » (chapitre 2)

     « (…) Le saint n’entreprend rien de grand
    Et peut ainsi parfaire sa propre grandeur » (chapitre 63)

     La vie de Lao Tseu

    Lao-Tse ou Lao-tseu est un philosophe chinois, qui a fortement inspiré le taoïsme. Nous ne possédons que peu de renseignements sur son histoire.

    Lao-tseu n'est qu'un surnom qui signifie, suivant l'interprétation la plus vulgaire, le vieil enfant : sa mère l'aurait en effet porté soixante-douze ans dans son sein et il serait né avec les cheveux tout blancs.

    La fin de la vie de Lao-tseu est parfois décrite ainsi : il  renonça à la charge qu'il occupait à la cour des Tchéou pour aller vivre dans la retraite; à son arrivée à une passe célèbre du Ho-nan, il fut retenu quelque temps par le gardien de ce passage, Yn Hi, à la requête de qui il écrivit un livre en deux parties dans lequel il traitait, en cinq mille mots environ, de la Voie et de la Vertu; telle aurait été l'origine du fameux ouvrage intitulé Tao-te-king, dont je viens de vous présenter des extraits.

    Puis le sage s'éloigna et personne n'a pu connaître où ni quand il mourut. Les bouddhistes chinois ont recueilli précieusement cette vague indication : pour eux, Lao-tseu s'est rendu dans les pays d'Occident et que c'étaient ses doctrines qui avaient donné naissance en Inde au bouddhisme lui-même.

    Le tao est cette entité mystérieuse de laquelle tout émane, qui est antérieur à toute chose, qu'on ne peut exprimer par aucun mot ; en l'appelant le tao, la « voie », on ne fait que symboliser son action ; elle est ce qui imprime aux êtres la direction suivant laquelle ils se développent ; elle est au fond ce qui cause leur marche en avant ; elle est le principe même de leur évolution. (www.cosmovisions.com)

     Et encore tellement d’autres choses… Bonne inspiration à vous.

    * Référence à l’article « Saint françois » En accès dans le thème 'Grands Etres - Symboles - Archétypes' mars 2013

    L'image de Lao-Tseu de suspend-ton-vol.over-blog.com

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter