• La fête de la lumière chez les Hindous : bonne fête !

    22 oLa fête de la lumière chez les Hindous : bonne fête ! u 23 octobre 2014 : DIPAWALI (ou Diwali)

    C'est la fête préférée des Indiens, les maisons sont décorées, des bonbons sont distribués, et des milliers de lampes sont allumées.
    Dipavali ou Diwali signifie : une rangée de lampes.

    Dans le nord de l'Inde Dipavali est le jour où Rama fut couronné Roi, en compagnie de la princesse Sita, après sa victoire sur le démon Ravana. Pour fêter l' événement toute la population alluma des milliers de lampes, les enfants firent éclater des pétards. 

    Dans le sud de l'Inde Dipavali est la victoire du Bien sur le Mal. Narakasura un démon de l'enfer lança un défi au Seigneur Krishna. Après deux jours de combat le démon fut tué à l'aube. 

    Enfin une légende concerne le Roi Bali, le démon des mondes inférieurs. Il était tellement puissant qu'il devint une menace  pour les dieux et leurs royaumes. Vishnou se changea en Vamana le nain mendiant pour détruire la pouvoir du démon. Vamana demanda au Roi Bali d'avoir un terrain égal à trois pas. Le démon lui accorda ce territoire. A cet instant Vishnou reprit sa taille céleste, de son premier pas il couvrit le paradis, du deuxième la terre. Bali réalisant qu'il avait devant lui Vishnou, il lui offrit sa propre tête, Vishnou lui marcha dessus et l'envoya dans les profondeurs du monde souterrain. En retour Vishnou lui donna la lampe de la connaissance pour éclairer les ténèbres, et lui permit de revenir parmi les hommes une fois par an pour allumer les lampes avec celle donnée par Vishnou, pour éclairer les ténèbres que sont l'ego, l'ignorance, la cupidité, la luxure, la paresse.
    C'est pourquoi Divali est le symbole de la victoire de la lumière, et apporte un message de paix et d'harmonie au monde.

    source de l'image : http://www.buddhachannel.tv/portail/

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter